Accès à Conradpro.fr | Newsletter
Commande directe | Aide & services
Partenaire de toutes vos idées --- 750 000 références --- Livraison 24 h --- Satisfait ou remboursé
Mon
panier ( 0 )
Accueil > Électronique > Automatisme > Motorisation >

Éléments de transmissions mécaniques

Dans le cadre de l'automatisation mécanique, la motorisation prend une place primordiale. Afin de parvenir à un résultat convenable, il convient de transmettre l'énergie et les forces à travers des composants variés, pouvant s'adapter à toutes vos idées de projet. De même, ces éléments mécaniques, bien que robustes, peuvent souffrir d'une casse. Pour cela, nous vous proposons de nombreuses pièces de transmission mécanique, nécessaires à vos machines les plus diverses.

Les éléments de serrage

Dans la transmission mécanique, un élément de serrage est en général un moyeu. Celui-ci est la partie centrale d'une pièce tournante. On parle généralement de « moyeu d'assemblage », même si certains sont dits « amovibles ». Il se choisit en fonction de son diamètre intérieur et extérieur, de sa largeur, de la force axiale transmissible (exprimée en newton), du couple transmissible (en newton mètre), de sa capacité d'adaptation à certains arbres et de son mode de fixation.

Les accouplements d'arbres

Dans de nombreuses installations où intervient une transmission mécanique, il faut pouvoir transmettre la rotation d'un arbre à un autre arbre. Pour cela, il s'agit souvent d'utiliser des moyeux de raccordement. Ceux-ci se distinguent grâce à plusieurs critères. Outre leurs différents diamètres, tailles, moyens de fixations et compatibilités, ils se choisissent en fonction de leur matière (acier, aluminium, fonte grise, etc.), de leur absorption des vibrations, de l'angle des arbres, de leur vitesse d'entrée et de sortie, des couples gérés, et sur le besoin, ou non, d'homocinétisme (vitesses entrantes et sortantes identiques à chaque instant). De même, certains moyeux de raccordement utilisent des élastomères afin de limiter les vibrations. Il est également possible, pour certains moyeux, d'utiliser des étoiles de raccordement adaptées.

Les différentes courroies

Les courroies trapézoïdales sont très utilisées, car elles permettent une transmission mécanique à la puissance plus élevée que les courroies plates et ce grâce à leur forme en forme de trapèze. Les courroies plates fonctionnent par glissement. Les courroies crantées sont également appelées courroies synchrones, car elles permettent d'appliquer une transmission sans glissement et sans déphasage. Elles sont notamment utilisées en automobile, afin d'orchestrer le jeu des soupapes et des pistons, de l'arbre à cames et du vilebrequin. Les courroies peuvent également être striées ; elles transmettent dans ce cas une grande puissance et disposent d'une fiabilité éprouvée. On en retrouve dans les voitures, au niveau de l'alternateur, dans les tracteurs, les machines à laver et différents types de machineries. Ces multiples types de courroie ses choisissent en fonction de leur longueur, de leur largeur, de leur nombre de dents (ou crans), de leur vitesse maximale, de leur température de fonctionnement idéal. Elles fonctionnent de pair avec différents types de poulies et roues.

Les roues et poulies

Une transmission mécanique s'effectue également avec des pièces rotatives qui entraînent les courroies communicantes à d'autres pièces rotatives. De même qu'il existe de nombreux types de courroies, il existe autant de types de roues, roues dentées, poulies, poulies striées. Elles se choisissent en fonction de leur solidité et matériau (plastique, aluminium, etc.), taille, méthode de fixation, nombres de dents, diamètre, largeur, adaptation aux courroies trapézoïdales, etc.