Accès à Conradpro.fr | Newsletter
Commande directe | Aide & services | Nous contacter
Partenaire de toutes vos idées --- 750 000 références --- Livraison 24 h --- Satisfait ou remboursé --- Tél : 0 892 895 555*
pour toute commande
de plus de 59€ d'achats
Livraison Point Relais® GRATUITE (livraison sous 4 jours) Livraison Colissimo 5,99€ (au lieu de 7,99€)
Mentions légales
(1) Soldes jusqu'à 85% sur une sélection de produits, dans la limite des stocks disponibles. Offre non cumulable, valable uniquement sur www.conrad.fr du 10 janvier au 20 février 2018
(2) Tarifs hors supplément colis volumineux (articles mentionnés par un camion bleu ou jaune , ou encore par la mention « Des frais supplémentaires de livraison peuvent être demandés pour ce produit » - voir section "Colis lourds ou volumineux"). Livraison en Point Relais® : commande de moins de 59€ d'achats = 4,99€. Plus de détails sur la livraison en Point Relais®. Plus de détails sur la livraison Colissimo.
Mon
panier ( 0 )
 

Quand un Smartphone dirige une Smart-Home

Les fondateurs de LUUV, un trépied pour caméra

Kevin Förster est un pro de la technique et sa femme, Corinna, a su s’en accomoder

De la commande de l’éclairage à la protection anti-cambriolage : Kevin Förster de Hambourg a réussi à créer un système domotique à l’aide d’un mini PC Raspberry PI et de composants sélectionnés parmi différents systèmes.

L’histoire commence avec un interrupteur manquant dans la chambre et se termine par un système d’arrosage du jardin. Entre temps, six mois se sont écoulés. Pendant ce temps, Kevin Förster a redonné vie à son habitation en la transformant en une véritable Smart Home. Lorsqu’ils ont visité leur maison pour la première fois, Kevin et sa femme était très contents et n’avaient pas de souhaits particuliers. « L’installation électrique était satisfaisante si ce n’est qu’il n’y avait qu’un interrupteur dans la chambre à coucher et ce, juste à côté de la porte ». Notre trentenaire n’était pas emballé par l’idée de devoir marcher dans le noir. Il se demanda donc quelle pouvait être la solution. Pour 500 euros, il aurait très bien pu faire installer un interrupteur près de son lit. Mais pour 500 euros, il s’est dit qu’il pouvait installer un interrupteur seul et mieux que ça, qu’il pourrait le commander à l’aide de son Smartphone. C’était une solution beaucoup plus amusante que de faire intervenir un électricien.

Photo représentant différents mod&erave;les du LUUV

Chez lui, Kevin est le maître du monde – Un super héros Tekkie !

Un mix entre Smart Home et Open Source

Une fois la solution pensée, il ne restait plus qu’à la mettre en œuvre. Kevin Förster est passionné de technique et il est habitué à trouver des solutions aux problèmes. Pour l’interrupteur, il installa tout simplement un modèle HomeMatic qu’il peut commander de son Smartphone. Naturellement, l’interrupteur reste utilisable manuellement. Pour allumer ou éteindre, il lui suffit de se rendre dans le menu de son Smartphone et de cliquer sur allumer ou éteindre.

Avant que le signal puisse être transféré à partir du portable de Kevin, différentes étapes sont nécessaires : une unité de commande HomeMatic cachée dans l’armoire de la chambre, un réseau Ethernet et un serveur domotique FHEM. Ce serveur permet l’automatisation de la maison et l’évaluation énergétique. Il fonctionne avec un système Linux et un mini PC Raspberry PI de la taille d’une carte de crédit. Placé dans le salon, sous le téléviseur, ce système communique avec l’application FHEM installée sur le Smartphone de Kevin à l’aide de la connexion WLAN. « Pour la commande, il aurait été possible d’utiliser le logiciel mis à disposition par Home Matic. Cependant, en tant que Tekkie, je préfère les solutions Open Source. Le logiciel FHEM fonctionne avec une licence Open Source et permet d’intégrer les composants Smart Home de différents fabricants. Pour cela, il faut tout de même beaucoup de patience et un minimum de compétences Tekkie ».

Felix Kochbeck, fondateur de LUUV

Le fondateur de l'entreprise et sportif Felix Kochbeck dans son bureau LUUV.

Commande vocale avec Siri

L’interrupteur dans sa chambre, mais également ceux des autres pièces de sa maison, sont commandés de manière vocale. Pour cela, il a installé Siri sur son téléphone. « Je peux définir vocalement des scénarios d’éclairage pour les différentes pièces de la maison ». Il nous montre comment fonctionne, par exemple, le mode « bonne nuit  ». La lumière est allumée. Il s’allonge dans son lit, son Smartphone à la main : « Siri sait maintenant ce que j’attends d’elle. Maintenant, elle est même capable de me répondre avec des phrases différentes et même avec une touche d’ironie  ». C’est une sorte de gag permettant de rendre Siri plus sympathique. « Ecoutez comment elle va réagir lorsque j’active le mode « Bonne nuit  »en pleine journée  ». Une question apparaît alors sur l’écran de l’iPhone : « que puis-je faire ?  ». Förster répond « activer le mode Bonne nuit  ». Siri répond alors via le haut-parleur du Smartphone « Mais… il n’est que 12.51  ». Le texte suivant apparaît sur l’écran : « Mode bonne nuit  ». Förster clique sur le message et Siri répond : « Bien, j’ai activé le mode bonne nuit pour ta belle maison  ». À ce moment, la maison se plonge dans le noir.

Je fais confiance à mon Smartphone pour la commande des éclairages et la protection contre le cambriolage.

Kevin a également automatisé le reste de son intérieur. Lorsqu’il regarde, le soir, un film avec sa femme Corrinna, la lumière du salon s’éteint dès qu’il allume son téléviseur à l’aide de son Smartphone. «Même mon fils aime discuter avec Siri », raconte Förster. Il a également programmé un message spécial pour allumer une lampe dans la chambre de son fils qui ressemble à l' Étoile de la Mort dans Star Wars. Le message secret permettant d’allumer cette lampe est « Etoile, allume-toi ».

Capteurs pour surveillance de la porte

Au premier coup d’œil, la maison de Kevin Forster est comme toutes les autres : 4 pièces, 2 salles de bain, une cuisine ouverte. Aucune trace d’installation technique. « L’interrupteur de la chambre était la première expérience. Ensuite, c’est devenu une vraie drogue  ». Entre temps, Kevin a développé un simulateur de présence commande à l’aide d’un Smartphone. « Lorsque je suis en vacances, je peux allumer une ou deux lampes pour simuler ma présence à l’aide de l’application FHME ». Même pour son fils Paul, il a trouvé une solution avec l’aide de son épouse. Dès qu’il quitte sa chambre, la lumière s’allume automatiquement dans le couloir mais également lorsqu’il sort des toilettes. Pour cela, Förster a installé des capteurs Home-Matic, qui une fois programmaés, éteignent la lumière 15 minutes après avoir été allumés.

Dès que je quitte la maison, tous les éclairages s’éteignent automatiquement

Pour empêcher toute tentative de cambriolage, Förster a équipé ses portes et fenêtres de différents capteurs. Dès qu’une fenêtre est ouverte, il reçoit une notification. « Je vous montre un exemple  ». Il ouvre une fenêtre dans la chambre de son garçon. Sur son Smartphone, un message apparaît : « door contact kids2  ». C’est le nom qu’il a donné à la chambre de son fils. « Dès que quelqu’un pénètre dans ma maison ou si j’ai oublié de fermer une fenêtre, je suis averti immédiatement ». Les techniques de sécurité n’ont plus aucun secret pour Förster grâce à son Smartphone et ses différentes notifications.

Une maison intelligente grâce à la géolocalisation

Mais ce n’est pas tout : « Quand ma femme et moi-même quittons la maison, notre habitation bascule en mode Absent et toutes les lampes s’éteignent automatiquement ». Ainsi, ce n’est pas la présence des personnes qui est détectée, mais celle des deux smartphones. La technique que Förster utilise pour cela est appelée la géolocalisation (geofencing) : on délimite une clôture virtuelle dans un rayon défini et, dès que quelqu’un la traverse, des actions peuvent être associées via le smartphone. Dans ce contexte, Förster a souvent abordé le sujet de la « Protection des données  » avec ses amis et connaissances. Il a un avis tranché sur la question : « Chez moi, la surveillance s’effectue uniquement lorsque je le décide. Toute l‘infrastructure de mon système domotique est basée chez moi, je n’utilise aucun Cloud ». Depuis que plusieurs vélos de sa famille ont été volés, il ne laisse rien au hasard, même au sous-sol. Il a installé un second Raspberry Pi connecté à une Webcam sous un traîneau pour enfant. « L’appareil ne fait rien d’autre que prendre des photos de mon sous-sol et les enregistre, seconde par seconde ». Le programme installé recherche des différences entre la photo actuelle et la photo d’avant. Si des différences sont constatées entre plusieurs photos successives, Förster reçoit une notification push sur son smartphone. « Lorsque quelqu’un pénètre dans mon sous-sol, je peux visionner la scène en direct». Même si le cambrioleur trouvait et détruisait la caméra, il serait déjà trop tard : les photos ont été synchronisées par WiFi et transférées vers le smartphone et plusieurs ordinateurs de Förster. Au bout de 10 jours, les photos sont supprimées automatiquement.

Dans mon garage à vélos, les voleurs sont photographiés automatiquement par une Webcam.

Felix Kochbeck, fondateur de LUUV

Kevin Förster n’en a jamais vraiment fini, mais chaque geste est millimétré.

Même les choses les plus insignifiantes de la vie quotidienne sont optimisées techniquement chez la famille Förster : Ma femme a utilisé le lave-linge durant la journée ? Je dois accrocher les vêtements ou les mettre dans le sèche-linge ? Kevin Förster a déjà la réponse à ces questions avant même d’être rentré chez lui après le travail. Il a branché le lave-linge dissimulé dans un meuble de cuisine sur une prise de courant commutable avec fonction de mesure de consommation de courant. Ainsi, la consommation d’énergie actuelle s’affiche directement sur le smartphone via une interface Web. Förster peut voir si le lave-linge a quitté le mode veille durant la journée et s’est mis en marche.

Un chantier permanent offrant un maximum de plaisir.

De la commande de l‘éclairage à la protection anti-intrusion – le système domotique de Kevin Förster est sophistiqué et personnalisé : les fans de technique comme lui trient sur le volet les systèmes fermés, les combinent avec le mini-ordinateur Raspberry Pi ou le micro-contrôleur Arduino et les perfectionnent avec les solutions open source telles que FHEM pour profiter d’une Smart Home totalement personnalisée. Dans la Communauté, ils trouvent l‘inspiration, écrivent des scripts adaptés et partagent leurs idées.

Il en va de l’honneur du Tekkie. Ce qui serait plutôt un inconvénient pour monsieur Tout-le-monde, fait la plus grande joie de personnes comme Kevin Förster : « On n’a jamais vraiment fini ». Sa liste de choses à faire après six mois passés à travailler sur sa « maison intelligente  » : contrôler la consommation totale de courant et d‘eau, protéger la cuisine et le sous-sol contre les fuites avec un capteur d’eau, commander à distance la hotte dans la cuisine.

Mais actuellement, Förster prévoit d’abord d’intégrer un système d’arrosage Gardena pour le jardin à la domotique de la maison. « Pour ce faire, je vais probablement me connecter à une base de données météorologiques actuelles ». Scénario possible pour les prochaines vacances : s’il ne pleut pas à Hambourg durant deux jours d‘affilée, une notification « Envoyer l’eau  » atterrit directement sur le smartphone de Kevin Förster. Installé confortablement à la plage, il lui suffit d’appuyer brièvement sur son smartphone dans l’application FHEM pour s’assurer que la pelouse et les plantes ne meurent pas de soif dans son jardin.

Découvrez toutes les histoires de TekkiesAccueil