Extincteurs : le guide ultime !

Extincteurs : le guide ultime !

11 Jours

Les extincteurs portatifs servent à éteindre les petits feux et les débuts de feux. Grâce aux extincteurs, permettant de se protéger contre les incendies, la plupart des débuts de feux peuvent facilement être maîtrisés et les flammes étouffées, voire éteintes. C’est pourquoi il est recommandé de posséder un extincteur chez soi, au bureau, dans les entreprises, les garages, les caravanes, les véhicules ou encore les cabanes de jardin.

Extincteurs : pouvoir éteindre soi-même de petits feux

Les extincteurs portatifs servent à éteindre les petits feux et les débuts de feux. Grâce aux extincteurs, permettant de se protéger contre les incendies, la plupart des débuts de feux peuvent facilement être maîtrisés et les flammes étouffées, voire éteintes. C’est pourquoi il est recommandé de posséder un extincteur chez soi, au bureau, dans les entreprises, les garages, les caravanes, les véhicules ou encore les cabanes de jardin. 

Les extincteurs sauvent des vies et protègent vos biens

Une bougie oubliée, un jet de flamme causé par de la graisse dégoulinante lors d’un barbecue ou encore un torchon qu’on a laissé traîner par mégarde près d’une plaque de cuisson allumée : de nombreux incendies domestiques sont causés par des gestes réalisés au quotidien. Une fois avivées, les flammes se propagent extrêmement vite. Il est alors primordial d’agir immédiatement. Les spécialistes du feu partent du principe que plus de 90% des incendies, lorsqu’ils sont découverts à temps, peuvent être combattus grâce à l’utilisation d’extincteurs. Les détecteurs de fumée vous alertent, ainsi que votre famille et vos voisins, de la présence de flammes. Dans ce genre de situation, les extincteurs peuvent vous éviter le pire. 

Les extincteurs sont des appareils portatifs d’un poids total de 20 kg max. utilisés pour combattre les petits feux. Équipé de l’extincteur adéquat, n’importe qui peut endiguer, voire éteindre entièrement un petit incendie ou un début de feu jusqu’à l’arrivée des pompiers. 

Si pour vous la sécurité, la prévention et la protection contre les incendies au sein du foyer sont importants, alors vous devriez vous procurer un ou plusieurs types d’extincteurs, selon la surface habitable. Il est recommandé de posséder un extincteur dans les pièces à vivre, au sous-sol, dans le garage, près des foyers de cheminées et des appareils pour grillades. Dans les entreprises et les bâtiments publics, le nombre d’extincteurs devant être à disposition est fixé en fonction de la taille de la société. 

Comment fonctionne un extincteur ?

Les extincteurs sont remplis de différents agents extincteurs comme la poudre, le gaz, l’eau ou le générateur de mousse. Divers agents extincteurs sont proposés, selon les différents types d’incendie (classe de feux). La mise en service s’opère en retirant la sécurité se trouvant sur l’extincteur puis en actionnant le bouton-percuteur et en utilisant le pistolet extincteur de manière à amener l’agent extincteur à une distance suffisante du foyer d’incendie. L’agent est alors expulsé sous l’effet de la pression. Le but de tout agent extincteur est d’étouffer le feu ainsi que de réduire les possibles dégâts matériel que peut causer l’agent extincteur. 

Qu’est-ce qui différencie un extincteur à recharge d’un extincteur à pression continue ?

On différencie les extincteurs selon le type de génération de pression et donc aussi suivant leur conception.

Les extincteurs à recharge fonctionnent avec deux réservoirs : un pour l’agent extincteur et un séparé pour le gaz propulseur. Le réservoir contenant l’agent extincteur ne sera mis sous pression qu’en ouvrant une vanne pendant le fonctionnement et ainsi “rechargé”. Les extincteurs à recharge varient selon que la bouteille de gaz propulseur est placée à l’extérieur ou à l’intérieur de l’extincteur. Un extincteur à recharge est en général plus onéreux à l’achat mais plus économique à entretenir qu’un extincteur à pression continue.

Dans le cas des extincteurs à pression continue ou permanente, l’agent extincteur et le gaz propulseur sont réunis dans le réservoir contenant l’agent d’extinction. Par conséquent, celui-ci est constamment sous pression. Les fuites peuvent entraîner un dysfonctionnement de l’extincteur à pression continue, c’est la raison pour laquelle de nombreux modèles sont équipés d’un manomètre (appareil mesurant la pression) pour effectuer des contrôles. Le maniement et le stockage des extincteurs à pression continue requièrent un soin tout particulier, c’est pourquoi leur acquisition est plus abordable. 

Comment trouver l’extincteur adéquat ?

L’agent extincteur et l’efficacité dont il s’accompagne dépendent des causes de l’incendie à maîtriser. Il existe des modèles contre les incendies de matériaux solides comme le bois, le carton et le papier, les textiles, le charbon et les sapins de Noël ou contre les incendies de matières liquides comme l’essence, le pétrole, l’alcool, la cire et la peinture. De nombreux extincteurs - presque tous - peuvent être utilisés sur des feux d’appareils électriques jusqu’à une certaine limite de tension, par exemple sur les téléviseurs, armoires de sécurité et appareils de cuisine. Les modèles compacts, peu encombrants, ont été pensés pour l’extinction de feux d’huiles ou de graisses en cuisine ou dans les restaurants. Ces appareils peuvent être stockés en cuisine en toute discrétion et se trouvent ainsi immédiatement à portée de main dans le cas où de la graisse ou une friteuse prendrait feu sur la cuisinière. Pour les voitures, camionnettes, camions ou encore les machines de construction, il existe des extincteurs pour véhicules qui peuvent également être employés pour combattre les feux dans les camping-cars ou sur les bateaux à moteur. 

L’utilisation d’un extincteur inadéquat peut toutefois aggraver certains feux. Il ne faut pas, par exemple, combattre un feu de graisse en cuisine à l’aide d’un extincteur à mousse. Il n’existe pas de dispositions légales relatives à l’achat d’un extincteur, aussi quelques réflexions fondamentales sont nécessaires de sorte que votre nouvel extincteur réponde à vos besoins. Le dispositif doit notamment être adapté à la zone d’extinction dans laquelle vous souhaitez l’utiliser. Ainsi, dans une cuisine un feu de graisses se déclenchera plus facilement qu’un feu de métal. L’endroit où l’extincteur est stocké a également une importance cruciale, car un extincteur monté de manière fixe dans un garage peut être plus grand qu’un extincteur que l’on doit avoir avec soi en voiture. 

extincteur
 

Quels sont les différents types d’extincteurs ?

Puisque le type d’agent extincteur est un critère essentiel déterminant les possibilités d’utilisation de votre nouvel extincteur, ces derniers sont généralement dénommés suivant le type d’agent d’extinction. 

Extincteurs à poudre 

Dans les extincteurs à poudre on retrouve la poudre ABC ou poudre extinctrice pour feux de braise comme agent extincteur. Le sigle ne fait pas référence à une combinaison chimique spécifique mais révèle que l’agent extincteur est indiqué pour les feux de classe A, B et C. La poudre extinctrice contenue dans les extincteurs à poudre évite que la combustion ne s’étende et étouffe la braise. La fine poudre se répartit largement, provoquant une salissure importante. Les extincteurs à poudre sont proposés avec des quantités nominales de 1, 2, 3, 4, 6, 9 et 12 kg.

Extincteurs pour feux de graisse

Les extincteurs pour feu de graisse fonctionnent avec des solutions salines concentrées déposant une couche d’appauvrissement sur la graisse. Cela met ainsi un terme au brûlage tout en refroidissant la graisse. La graisse surchauffée peut prendre feu et l’utilisation d’eau comme agent extincteur peut provoquer des explosions de graisse. Les extincteurs pour feux de graisse sont adaptés aux classes de feu A, B et F. Comme les extincteurs à mousse, ils sont disponibles avec des quantités nominales de 2, 3, 6 et 9 kg.

Extincteurs à dioxyde de carbone (extincteur à CO₂)

Les extincteurs à dioxyde de carbone (extincteurs à CO₂) utilisent le dioxyde de carbone (CO₂), un gaz ininflammable, à la fois comme agent extincteur et comme gaz propulseur. Le dioxyde de carbone évince l’oxygène, étouffant ainsi la flamme. Le CO₂ ne laisse aucun résidu, ne génère aucune pollution et convient donc pour les salles informatiques mais pas pour l’extérieur. Les extincteurs à dioxyde de carbone ne doivent en aucun cas être utilisés sur des feux de métal car il existe un risque d’explosion. Les extincteurs à dioxyde de carbone conviennent pour les feux de classe B et sont proposés avec des quantités nominales de 2 et 5 kg. Le dioxyde de carbone entrave l’absorption d’oxygène, il est donc dangereux pour les animaux et l’Homme. Les extincteurs à CO₂ sont peu recommandés pour la maison.

Extincteurs aérosols

Les extincteurs aérosols sont dotés d’un agent extincteur à base de gel. Ils sont très faciles à manipuler et leur fonctionnement est particulièrement simple. Les extincteurs aérosols sont immédiatement prêts à l’emploi en cas de départ de feu et sont indiqués pour les feux de classe A, B et F. La faible quantité de produit qu’ils contiennent peut représenter un inconvénient.

Extincteurs à eau

On retrouve dans ce type d’extincteur l’eau, comme agent extincteur, et le CO₂ comme gaz propulseur. L’eau en tant que substance extinctrice est non toxique, a un pH neutre et n’est pas corrosive. Elle ne doit cependant être utilisée que sur des feux de classe A. Les extincteurs à base d’eau sont disponibles avec des quantités nominales de 2, 3, 6 et 9 kg.

Extincteurs à mousse

L’agent extincteur des extincteurs à mousse est un mélange de gaz, d’eau et d’agent moussant. La nappe de mousse engendrée par celle-ci recouvre les flammes sur une large surface et les salissures sont maintenues à distance. Les extincteurs à mousse sont indiqués en cas de feux de classe A et B. Ils sont disponibles avec des quantités nominales de 2, 3, 6 et 9 kg. 

Couvertures anti-feu

Pour l’extinction limitée des très petits foyers de feux.

Notre conseil pratique : comment bien monter un extincteur

Votre nouvel extincteur est arrivé à la maison ou au travail ? Se pose alors la question du montage et de la hauteur à laquelle l’extincteur doit se trouver. En cas d’urgence, ceux-ci doivent rapidement être accessibles, c’est pourquoi un montage à une hauteur comprise entre 0,8 m et 1,2 m est recommandé, même dans les foyers.

Informez-vous à l’aide des panneaux d’indication officiels, conformément aux normes NF X 08-003 et EN ISO 7010, de l’emplacement d’un extincteur. En entreprise, ces panneaux d’indication sont même soumis au marquage, conformément à la norme, de protection contre les incendies sur le lieu de travail et dans les lieux publics.

Qu’en est-il des classes de feux ?

En France, les extincteurs sont soumis à la norme EN3, à laquelle ils doivent impérativement se conformer. Celle-ci permet de catégoriser les différents extincteurs selon leur capacité d’extinction sur des feux classiques. La norme EN3 vous assure que votre nouvel extincteur est parfaitement indiqué dans la protection incendie et qu’il convient pour combattre les types de feux contre lesquels vous souhaitez lutter. Sur l’extincteur lui-même et dans la description du produit, le mot “extincteur” et les lettres qui suivent indiquent pour quelles classes de feu le dispositif est agréé.  

Les feux sont divisés en différentes classes, A, B, C, D et F, selon le matériau enflammé. La classe de feu A comprend les matières solides, la classe B les matières liquides ou qui se liquéfient et la classe C les gaz comme le propane, le butane et le méthane. La classe de feu D convient pour les feux de métaux et la classe F pour les feux de graisses et d’huiles. Cette règle est essentielle afin de choisir l’extincteur adéquat, mais pas seulement lors de l’achat. Le terme familier d’”extincteur ABC”, désignant un extincteur universel, découle également des classes de feu.

Dans la classification des feux, les graisses sont traitées séparément car l’utilisation d’un extincteur classique ABC peut potentiellement être inefficace ou même aggraver la situation. Les feux de graisse ne doivent jamais être éteints avec de l’eau.

Comment utiliser un extincteur ?

Chaque extincteur possède une notice d’utilisation. Familiarisez-vous avec celle-ci afin d’être capable d’utiliser immédiatement l’extincteur en cas d’incendie. Voici la marche à suivre :

extincteur

 

  1. Appeler les pompiers !
  2. Mettre les personnes se trouvant à proximité en sécurité.
  3. Retirer l’extincteur de son support.
  4. S’approcher de la source de feu à une distance suffisante. Toujours se positionner dans le sens du vent, jamais contre le vent.
  5. Retirer la sécurité placée sur l’extincteur, actionner le bouton-percuteur en suivant le dispositif ou pousser le levier vers le bas.
  6. Prendre le pistolet d’extinction ou l’extincteur en main et l’orienter vers le feu.
  7. Orienter le jet du pistolet d’extinction directement sur la source de feu. Dans le cas d’un incendie étendu, commencer à l’avant et par le bas. Les feux engendrés par un écoulement de goutte à goutte et les feux de liquides doivent être éteints du haut vers le bas. Dans le cas de feux plus importants, utiliser plusieurs extincteurs simultanément, et non l’un après l’autre.
  8. Ne pas quitter la source de feu éteinte des yeux jusqu’à l’arrivée des sapeurs-pompiers et, au besoin, procéder de nouveau à l’extinction. 
  9. Si la fumée s’intensifie lors de l’extinction, quitter alors immédiatement le bâtiment ! Quelques respirations de fumée peuvent conduire à une perte de connaissance !
 

Important : contrôle régulier et vérification des extincteurs

Pour s’assurer que l’extincteur fonctionne conformément aux règles et que la sécurité de l’utilisateur en cas d'incendie soit garantie, les extincteurs doivent faire l’objet d’une vérification annuelle. La vignette de contrôle sur l’extincteur mentionne la date du prochain contrôle. Si l’extincteur a été utilisé, il doit alors immédiatement être vérifié. Le contrôle et la maintenance des dispositifs d’extinction ne doivent être effectués que par des professionnels habilités ou des organismes compétents. En général, le nom de l’entreprise ayant opéré la dernière révision se trouve à côté de la vignette de contrôle.