Liste
    Mosaïque
    Si vous préférez un affichage en mode liste, veuillez cliquer ici.
    Si vous préférez un affichage en mode mosaïque, veuillez cliquer ici.

    Conseils

    Ce texte a été traduit par une machine.

    Informations intéressantes sur les disques durs

    Disque dur externe

    Les disques durs et les SSD représentent la mémoire d'un ordinateur parmi les composants PC. Leur mode de fonctionnement est toutefois différent. Découvrez dans notre guide où se trouvent les différences entre les disques durs et les disques SSD, les avantages des disques Flash et ce que vous devez faire attention lors de l'achat.

    • Où sont utilisés les disques durs et les SSD ?

    • Quels sont les avantages et les inconvénients d'un SSD par rapport à un disque dur ?

    • Durée de vie des disques durs SSD ?

    • Interfaces actuelles pour SSD et disques durs
    • Que dois-ich faire lors de l'achat d'un disque dur ou d'un SSD ?

    • Notre Conseil pratique : tous les disques durs ne sont pas adaptés pour une utilisation en NAS !

    • FAQ - questions fréquentes sur les disques durs et les SSD

     
     

    Où sont utilisés les disques durs et les SSD ?

    Disques durs SSD internes

    Aucun ordinateur ne sort sans disque dur, qu'il s'agisse d'un ordinateur de bureau, d'un ordinateur portable ou d'un serveur dans le centre de données. De plus en plus, le disque dur SATA classique est remplacé par des disques SSD. Un disque dur SSD est basé sur la mémoire Flash. Il est également intégré dans des appareils mobiles tels que des tablettes, des smartphones ou des lecteurs mp3. En bref, là où les données, les images ou la musique sont stockées en permanence, vous pouvez utiliser un disque dur ou un disque SSD. Dans notre gamme, vous trouverez un large choix de disques durs internes et de disques durs externes. De plus, nous proposons une large gamme d'accessoires pour disques durs tels que des cadres encastrés ou des boîtiers pour disques durs.

     
     

    Quels sont les avantages et les inconvénients d'un SSD par rapport à un disque dur ?

    Carte SSD de SanDisk

    Alors que, pour un disque dur SATA conventionnel, les données sont stockées sur des disques magnétiques à rotation rapide, les disques durs SSD sont basés sur des puces de mémoire Flash. Le plus grand avantage des disques durs SSD est sans doute la vitesse de transfert de données nettement plus élevée, qui peut dépasser 4000 Mo/s en fonction de l'interface. En revanche, même les disques durs les plus rapides atteignent au mieux des valeurs de 300 Mo/s. De plus, les disques durs SSD sont très robustes. Il n'y a pas de pièces mobiles à l'intérieur de l'appareil, même lors de courses de voitures bosselées. En revanche, pour un disque dur, les têtes de lecture/écriture se rebondisseraient sur les disques magnétiques rotatifs et laisseraient des secteurs défectueux.

    Disque dur

    Le disque dur SSD peut également être considéré comme un atout. Jus
    qu'à présent, tout semble parler pour la mémoire SSD, mais il y a des inconvénients : les disques durs SATA vous sont actuellement dotés d'une capacité de stockage jusqu'à 18 To. En revanche, la capacité de stockage maximale d'un disque SSD est actuellement de 8 To.
    En outre, un disque SSD de taille appropriée est beaucoup plus cher qu'un disque dur HDD.

     

    Durabilité des disques durs SSD

    Disque dur externe

    Dans les médias, nous avons toujours parlé de la durée de vie d'un disque dur SSD. La question est tout à fait légitime, car les modules de mémoire Flash ne font qu'un certain nombre de cycles d'écriture. Le nombre de cycles précis dépend en premier lieu du type de mémoire présent dans le lecteur. Il est possible de citer quatre différentes variantes de mémoire Flash : SLC représente une cellule à un seul niveau et signifie que chaque cellule peut mémoriser exactement 1 bit. Les mémoires SLC sont les plus durables, mais aussi les plus chères. Ces disques SSD sont donc utilisés partout où une charge d'écriture élevée se produit. Cela peut être le cas pour un serveur ou un poste de travail. L'abréviation MLC signifie Multi Level Cell. Généralement, ce type de mémoire enregistre 2 bits par cellule. La mémoire MLC est devenue une norme solide pour les disques durs SSD internes. Il offre une longue durée de vie combinée à un bon rapport qualité/prix. Les disques durs SSD basés sur MLC sont adaptés pour les ordinateurs de jeu, mais également pour les applications professionnelles où la charge d'écriture ne tombe pas en permanence.

    Disque dur externe

    Une mémoire TLC (Triple Level Cell) mémorise 3 bits par cellule. Les cycles d'écriture disponibles diminuent considérablement par rapport à la mémoire MLC. Mais le TLC est nettement moins cher. Un disque dur SSD de ce type est adapté aux ordinateurs et ordinateurs portables grand public et aux ordinateurs de bureau simples. QLC (Quadruple Level Cell) représente la dernière évolution en ce moment dans le domaine de la mémoire Flash. Vous pouvez enregistrer 4 bits par cellule. Cela réduit de nouveau considérablement le prix, mais le nombre de cycles d'écriture disponibles diminue. En ce qui concerne la vitesse, il faut également laisser des compromis par rapport aux autres types de mémoire. Un SSD interne de ce type ne convient donc qu'aux ordinateurs grand public ou aux ordinateurs de bureau sur lesquels des activités simples sont effectuées.

    Mais was signifie-t-il ces valeurs dans la pratique? Chaque fabricant garantit des valeurs TBW différentes (TBW = total Bytes to be dispute) pour ses produits. Il s'agit du nombre de données pouvant être écrites sur un disque SSD pendant toute sa durée de vie. Alors que pour un SSD de 1000 Gigabyte avec mémoire SLC, une valeur TBW de 17,5 pétaoctets (PB) est possible, le nombre TBW pour un SSD de même taille avec mémoire MLC est seulement 9 Po. Pour TLC, la valeur passe de 2,5 à 5 Po et atteint seulement 360 To pour QLC.

     
     

    Interfaces actuelles pour SSD et disques durs

    Carte SSD Intel

    Les disques durs internes sont généralement toujours connectés via une interface SATA. Cela vaut aussi bien pour les disques durs 3,5 pouces que pour les disques durs 2,5 pouces. Pour les stations de travail ou les serveurs, la plupart du temps, les disques durs SAS sont utilisés, qui ont largement remplacé l'ancienne norme SCSI. Les SSD internes sont également disponibles avec interface SATA. Ces modèles sont disponibles en format 2,5 pouces. Il existe également des Gb SSD dans un boîtier de 1,8 ou 3,5 pouces.

    Une alternative très intéressante est celle des SSD M.2 : ces cartes enfichables compactes sont branchées directement et sans câble dans le slot correspondant de la carte mère. Mais attention, M.2 n'est pas égal à M.2! L'interface peut être connectée via SATA et PCIe. Les différences sont considérables : alors qu'un SSD M.2 Go atteint une vitesse de lecture typique de 550 Mo/s maximum, la version PCIe est supérieure à 3000 Mo/s. Un SSD PCIe 4.0 atteint des taux de transfert encore plus élevés sur un slot compatible. Les disques durs externes disposent généralement d'une interface USB. Ici, vous devez éviter USB 2.0 si possible et au moins accéder à un modèle avec USB 3.0 ou mieux encore USB 3.1. Cela est particulièrement vrai pour les disques durs SSD externes. L'USB 2.0 ne ferait que freiner le lecteur.

     
     

    Que dois-ich faire lors de l'achat d'un disque dur ou d'un SSD ?

    DiskStation

    Un disque dur SSD interne doit faire partie de tous les PC de bureau modernes. La vitesse élevée du transfert de données permet un système particulièrement réactif. Les temps d'attente gênants, jusqu'à ce que le prochain programme soit chargé, sont en grande partie supprimés. Un bon compromis est un disque Flash plus petit en combinaison avec un disque dur qui dispose d'une mémoire Go suffisante. Le système d'exploitation et les programmes fréquemment utilisés sont idéalement situés sur le SSD rapide, tandis que les données et les outils moins souvent nécessaires sont stockés sur le disque dur SATA interne.

    Dans un ordinateur portable, en raison de sa robustesse, seuls les SSD doivent être utilisés. Pour les ordinateurs portables plus anciens, vous pouvez connecter un modèle 2,5 pouces via SATA. Pour les nouveaux appareils, il est recommandé d'utiliser un SSD M.2 particulièrement rapide. Pour des activités bureautiques simples, une capacité de 250 Gb est déjà suffisante. L'utilisation de SSD peut également être utile lors du fonctionnement d'un système NAS. Les disques Flash nécessitent moins d'énergie et ne doivent pas être refroidis, du moins dans le cas des modèles SATA 2,5 pouces. Si vous avez besoin d'une capacité de stockage de plusieurs milliers de Gb, vous ne serez pas en mesure de passer par des disques durs.

     
     

    Notre Conseil pratique : tous les disques durs ne sont pas adaptés pour une utilisation en NAS !

    Un NAS fonctionne généralement 24 heures par jour et 7 jours par semaine. Un disque dur de bureau normal n'est pas conçu pour supporter une telle charge. Veillez donc, lors de l'achat, à ce que le disque dur soit adapté pour un fonctionnement continu. De nombreux fabricants disposent de disques durs dans le programme, spécialement optimisés pour une utilisation dans les systèmes NAS.

     
     

    FAQ - questions fréquentes sur les disques durs et les SSD

    QU was signifie un disque dur SSHD ? 

    Un SSHD est un lecteur hybride qui combine la mémoire Flash avec un disque dur conventionnel. Ici, il est écrit dans la « mémoire turbo » et ensuite sur le disque dur à partir de la mémoire SSD. L'avantage est que l'utilisateur dispose d'un système aussi réactif que celui d'un SSD SATA. Si la mémoire Flash, qui est généralement mesurée, n'est pas libérée suffisamment rapidement, les taux de transfert diminuent rapidement au niveau du disque dur de plusieurs Gb. 

    was a RAID System?

    RAID signifie Redundant Array of Independent Disks. Cette fonction est fournie par des contrôleurs spéciaux et permet d'organiser plusieurs disques durs ou SSD. Par exemple, pour le niveau RAID 0, chaque fichier à enregistrer est enregistré sur plusieurs disques durs à parts égales. Il n'y a pas de redondance dans ce cas, les taux de transfert augmentent. Pour RAID 1, un fichier est placé sur plusieurs disques durs et crée ainsi une redondance.