Conseils

Ce texte a été traduit par une machine.

    

Informations intéressantes sur les disjoncteurs différentiels

  • Was a fi-protect-on?

  • Comment fonctionnent les disjoncteurs différentiels ?

  • Quels sont les types et les modèles ?

  • Quelles sont les normes et les réglementations en vigueur pour les disjoncteurs différentiels ?

  • QU'est-ce qui se passe lors de l'achat d'un disjoncteur FI ?

  • Notre Conseil pratique : test de fonctionnement

  • FAQ - questions fréquentes sur les disjoncteurs FI

  • Conclusion : vous obtenez ainsi le disjoncteur FI adapté

Was a fi-protect-on?

Un disjoncteur FI, également appelé disjoncteur différentiel, disjoncteur différentiel ou disjoncteur différentiel court, sert à détecter les courants de défaut et à débrancher les circuits et les appareils électriques connectés du réseau en cas de dépassement du courant de détection autorisé.

On entend par flux d'erreur tous les courants qui ne s'écoulent pas dans les câbles prévus à cet effet, mais prennent d'autres voies indésirables. Dans les réseaux traditionnels, c'est le chemin qui peut passer par le potentiel de mise à la terre (pour les appareils électriques de classe de protection I, c'est-à-dire avec un conducteur de protection) ou, bien plus défavorable, par le contact d'un composant sous tension sur le corps humain.

Pour détecter de tels courants de défaut, tous les câbles sous tension (L1 et N, dans les réseaux unipolaires ou L1, L2, L3 et N dans les réseaux triphasés) sont guidés par un convertisseur de courant à somme.
Le convertisseur de courant total compare les courants de fonctionnement à la symétrie, ce qui permet de vérifier si la somme des courants entrants et sortants est exactement la même. Les déviations entraînent un déséquilibre des champs magnétiques alternatifs dans le fil du convertisseur, ce qui induit une tension dans son enroulement secondaire.

Par conséquent, un mécanisme d'actionnement électromécanique déclenche les contacts, le disjoncteur de protection contre le courant de défaut sépare les câbles et les consommateurs raccordés du réseau en très peu de temps.

Comment fonctionnent les disjoncteurs différentiels ?

Comme indiqué ci-dessus, celui-ci mesure le courant d'entrée et de sortie dans un circuit. Pour cela, les conducteurs de retour, P et N, sont guidés par un noyau annulaire ferromagnétique qui fonctionne comme un convertisseur de courant total. Si les deux conducteurs conduisent le même courant mais dans le sens opposé, les champs magnétiques alternables se lèvent. Un enroulement secondaire est également appliqué sur le Kern, qui ne produit une tension que lorsqu'un champ magnétique est induit. Ce n'est le cas que si les courants respectifs en P et en N. La tension générée dans l'enroulement secondaire déclenche en cas de panne le mécanisme de commutation qui coupe le circuit sur toutes les pôles. Pour s'assurer que le disjoncteur différentiel fonctionne correctement, un bouton de test peut être utilisé pour générer un courant correspondant au courant différentiel de mesure via une résistance. Un disjoncteur FI fonctionnel doit alors se déclencher.

Principe de commutation d'un disjoncteur FI monophasé.

Principe du disjoncteur de courant de défaut :

Les câbles aller-retour (L, N) se guident à travers un noyau annulaire ferromagnétique (3). Lorsque les courants sont identiques, les champs magnétiques se lèvent. En cas de différence de courant, une tension est induite dans l'enroulement secondaire (2) qui déclenche le mécanisme d'arrêt (1). Le courant via la touche test (4) déclenche manuellement la fonction de protection par la résistance.

Quels sont les types et les modèles ?

Les disjoncteurs à courant différentiel résiduel sont fabriqués en versions à deux et quatre pôles et avec différentes charges de courant. Les types à quatre pôles les plus courants possèdent une capacité de charge de courant de 25, 40 ou 63 ampères.

Les interrupteurs FI les plus courants sont dotés d'un courant différentiel de mesure (« courant de défaut ») de 30 ma. Au total, les versions 10, 30, 100, 300 et 500 ma sont proposées.

Si l'on regarde les disjoncteurs PRCD (le « P » signifie « portable ») qui sont disponibles en tant que connecteur intermédiaire ou intégrés dans les multiprises, les disjoncteurs FI sont en général installés de manière permanente dans les répartitions de courant.

Comme les autres appareils encastrés, ils sont adaptés pour le montage sur rails de support de type TS 35. Les disjoncteurs différentiels sont également disponibles avec disjoncteur intégré. En ce qui concerne les différentes utilisations, des disjoncteurs différentiels avec différentes sensibilité sont proposés.

Actuellement, le type « A » est le plus répandu et est suffisant pour les foyers et les bureaux ordinaires. Le type « F » est en outre capable de détecter les courants d'erreur avec des mélanges de fréquences différentes jusqu'à 1 kHz, le type « B » couvre également les courants d'erreur courants.
La version « B+ » étend la sensibilité avec une détection de courant de défaut à des fréquences plus élevées jusqu'à 20 kHz.

Quelles sont les normes et les réglementations en vigueur pour les disjoncteurs différentiels ?

Parce que les courants supérieurs à 30 ma (0,03 A) déclenchent des scintitillements cardiaques chez l'homme et sont donc dangereux pour la vie, le courant différentiel de mesure des interrupteurs FI est de 30 ma maximum.

Les interrupteurs FI de type A sans fonction LS sont spécifiés dans DIN en 61008-1 (VDE 0664 partie 10):2000-09 et DIN en 61008-2-1 (VDE 0664 partie 11):1999-12, ceux avec fonction LS dans DIN en 61009-1 (VDE 0664 partie 20):2000-09 et DIN en 61009-2-1 (VDE 0664 partie 21):1999-12.

Pour le type B, il existe d'abord la norme DIN VDE 0664-100 (VDE 0664 partie 100):2002-05.

Depuis le 1.5.1984, conformément à la norme DIN VDE 0100-701:2008-10, les circuits neufs doivent être protégés dans les locaux équipés de baignoires et de douches avec interrupteurs FI. À l'exception des ailerons fixes.

Depuis le 1.2.2009, selon la norme DIN VDE 0100-410:2007 (section 411.3.3), tous les circuits de prises utilisés par les profanes doivent être protégés par des disjoncteurs différentiels.

Bien qu'il n'existe pas d'obligation de rééquipement, il est recommandé de compléter les installations plus anciennes avec des disjoncteurs différentiels. Ces derniers peuvent être installés dans des boîtes à fusibles et des répartitions à moindre effort.

Les disjoncteurs FI possèdent un bouton de test. Il doit être actionné au moins deux fois par an. Ainsi, non seulement le fonctionnement est vérifié, mais le mécanisme de contact est également déplacé, qui peut être bloqué mécaniquement pendant une longue période ou les contacts peuvent être collés.

QU'est-ce qui se passe lors de l'achat d'un disjoncteur FI ?

En fonction de l'utilisation prévue, des sensibilité supplémentaires peuvent être nécessaires en ce qui concerne le courant de défaut. Les courants d'erreur avec des fréquences plus élevées sont souvent détectés, en particulier dans l'environnement industriel, par exemple par des convertisseurs de fréquence. Cependant, de plus en plus souvent, les foyers et les bureaux utilisent des appareils susceptibles de provoquer de tels courants d'erreur. Il s'agit par exemple de machines à laver modernes, de systèmes de climatisation, de lave-vaisselle et d'appareils similaires qui ont intégré un variateur de fréquence pour la régulation de la vitesse.

Les alimentations à découpage sous forme d'alimentations externes ou intégrées peuvent également être utilisées en cas de panne comme source de divers mélanges de fréquences et pièces de tension continue. En cas de doute concernant le choix du disjoncteur FI approprié, il est recommandé de demander Conseil à un électricien ou d'utiliser un disjoncteur FI de type B ou B+ en cas de doute, s'il existe des exigences élevées en matière de protection des personnes et des incendies.

Notre conseil pratique

Les disjoncteurs différentiels sont fiables et durables. Ils ne nécessitent pas d'entretien, mais doivent être contrôlés régulièrement pour vérifier leur fonctionnement. Cela se fait via le bouton de test que chaque disjoncteur FI possède. En appuyant sur le bouton test, un courant de défaut est généré en interne via une résistance légèrement supérieure au courant de déclenchement nominal. Le disjoncteur différentiel doit se déclencher immédiatement en appuyant sur un bouton.

Ainsi, la fonctionnalité électrique et mécanique peut être vérifiée facilement. Dans les foyers privés, la fonction doit être testée au mieux tous les six mois. Dans les secteurs industriels, des intervalles d'essai plus courts peuvent être requis.

Les professionnels ne commutent en principe que les disjoncteurs différentiels via la touche test, le fonctionnement correct est vérifié dans le même train.

  

FAQ - questions fréquentes sur les disjoncteurs FI

Où faut-il installer un disjoncteur FI ?

En Allemagne, l'installation dans des pièces avec douche ou baignoire est obligatoire depuis 1984, à partir de 2009, tous les circuits doivent être équipés d'un disjoncteur FI avec un courant de mesure jusqu'à 20 ampères. Bien qu'il existe une protection des stocks pour les bâtiments anciens, une mise à niveau ultérieure est recommandée dans tous les cas, elle est la protection la plus efficace contre les accidents électriques dangereux. Les coûts et les efforts de mise à niveau sont faibles, mais le gain en sécurité est très important.

Combien de disjoncteurs différentiels sont nécessaires dans la maison ?

Dans le domaine commercial, la règle est que, en cas de panne, l'ensemble du circuit électrique ne doit pas tomber en panne. La division entre au moins deux disjoncteurs différentiels est donc indispensable. Mais même dans les bâtiments résidentiels à usage privé, l'utilisation de plusieurs disjoncteurs à courant différentiel résiduel et le partage des circuits ont un sens absolu pour que le déclenchement, par exemple par un appareil électrique défectueux, ne provoque pas une coupure de courant complète dans toute la maison.

Une extension, une modification ou une rénovation de l'installation électrique existante est prévue, cela rend-il obligatoire un disjoncteur différentiel ?

En règle générale, oui. Ce n'est qu'en cas de modifications très simples de l'installation de stock, par exemple le remplacement d'une prise défectueuse, que l'obligation de mise à niveau est supprimée. Pour toutes les autres modifications ou extensions, le circuit concerné doit être adapté à l'état actuel de la technique.

Où le disjoncteur différentiel est-il installé ?

Les disjoncteurs à courant de défaut sont montés, comme les disjoncteurs de protection, dans les répartitions (armoires de distribution) et derrière les fusibles principaux. Les disjoncteurs de protection sont ensuite branchés sur le disjoncteur FI. Il est recommandé que ces travaux soient effectués par un électricien qualifié.

Conclusion : vous obtenez ainsi le disjoncteur FI adapté

Les réseaux d'alimentation monophasés nécessitent des disjoncteurs différentiels à 2 pôles, les disjoncteurs différentiels à 4 pôles sont utilisés dans les réseaux d'alimentation triphasés. La charge de courant doit être égale ou supérieure à celle des fusibles principaux en amont. Les disjoncteurs différentiels utilisés pour la protection des personnes ne doivent pas avoir un courant de déclenchement de mesure supérieur à 30 ma. Lorsqu'il s'agit de la protection contre l'incendie, il est possible de sélectionner un disjoncteur FI avec un courant de déclenchement maximal de 300 ma.

Les disjoncteurs différentiels avec disjoncteur intégré sont peu encombrants et conviennent parfaitement pour sécuriser complètement les circuits individuels. La classe de type (sensibilité à la nature des courants d'erreur) doit être respectée. Les interrupteurs FI de type « AC » ne sont plus autorisés en Allemagne, c'est pourquoi il convient de sélectionner le type « A » pour les applications standard générales, qui détecte également les courants d'erreur de courant continu pulsatif. Les disjoncteurs à courant différentiel résiduel sensibles à tous les courants, de type B et B+, offrent actuellement la sécurité la plus élevée possible pour les différentes formes de courant de défaut.

Ce site Web utilise des cookies.
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Vous consentez à nos cookies si vous continuez à utiliser notre site Web.
Tout refuser
Tout accepter